Association gréco-suisse Jean-Gabriel Eynard

« De quoi sera fait l’après-guerre ? Les horizons incertains des Grecs d’Istanbul, 1914-1922 »

04/12/19 18:30
Conférence de Mme Méropi Anastassiadou-Dumont, chargée de cours à l’Unité de grec moderne de l’Université de Genève et professeure d’histoire contemporaine à l’INALCO (Paris), salle MR280 à Uni Mail (boulevard du Pont-d’Arve 40)

Pendant la Grande Guerre, la société d’Istanbul a beaucoup souffert dans son ensemble. Les problèmes sanitaires, la paupérisation, la hausse de la mortalité ont sérieusement affecté la vie quotidienne. Pour les Grecs, la question des réfugiés (qui n’ont cessé d’affluer) et celle du service militaire — désormais — obligatoire furent parmi leurs préoccupations majeures. L’augmentation considérable, durant le conflit (1914-1918), de la population grecque orthodoxe de la ville a renforcé l’espoir que le moment était venu pour que Constantinople se retrouve dans le giron grec. L’étude des archives de certaines paroisses grecques orthodoxes d’Istanbul ainsi que celles du Patriarcat œcuménique devrait nous permettre d’apporter quelques éléments de réponse à cette question.